Danemark Europe du Nord Voyages

Séjour Scandinavie 2017. Episode 1/5 : Copenhague, Danemark

Le voyage présenté ci-dessous fut réalisé du 19 au 28 octobre 2017. Nous étions 9, tous panaméens ou franco-panaméens, sauf moi : Notre famille de 4 accompagnés de la maman de Marisol, 2 tantes et 2 cousins. Un voyage à la fois de découverte d’une partie de l’Europe méconnue de tous sauf moi (y étant venu en 2002) et de rencontre avec Jorgito, le frère de Marisol étudiant un Master en ingénierie acoustique à Copenhague. A travers les 5 articles rédigés sur ce voyage, l’objectif est de retracer les meilleurs moments de ce séjour, donner quelques conseils aux futurs voyageurs dans cette région et tout simplement de partager. Episode 1 : Le Danemark.

Septembre 2016. Changement important dans la famille Richards Espinosa, la famille de mon épouse : Jorge, le petit frère, s’en va étudier à Copenhague au Danemark. Et un nouvel expatrié en Europe après la grande sœur Marisol avec qui je me suis marié en 2009 ! Très attachée à ses enfants, Maricelda, la maman, projette déjà un futur voyage dans la région.

Mai 2017. L’idée a fait son chemin et se croise avec un besoin, le nôtre : celui de garder nos 2 enfants Ana-Laura et Sebastian pendant le mois d’août. C’est décidé, comme cela fut le cas à la naissance de nos enfants, la belle-mère passera 3 mois à la maison. Pour garder ses petits-enfants pendant que les parents travaillent mais aussi pour découvrir davantage l’Europe, ce continent qu’elle apprécie davantage à chaque voyage.

De nature loquace, la volonté de voyager au Danemark se fait vite savoir dans la famille et rapidement, tantes et cousins manifestent leur envie, eux aussi, de découvrir cette partie du monde qu’ils ne connaissent pas. Les Panaméens ne sont généralement pas de grands voyageurs. Les pays les plus visités pour eux sont généralement les Etats-Unis voire le Mexique. Mais venir en Europe attise la curiosité… Je leur propose une boucle Danemark, Suède, Finlande et Estonie en 10 jours, un trajet que j’ai déjà fait à l’envers en 2002 à l’occasion de mon tour d’Europe en stop avec mon ami Jean-Luc. La perspective de ce voyage les ravit…

Nous regardons les dates des vacances de la Toussaint pour ne pas priver les enfants d’école (ce serait dommage, non ? 😊) puis préparons le tout en avance, l’une des 2 règles d’or avec le fait de voyager en période creuse pour avoir des bons prix. Et ça marche ! Regardez plutôt :

  • Avion Nice-Copenhague (Norwegian airways) : 57 Euros par adulte
  • Bus Copenhague-Stockholm (Flixbus) : 22.5 Euros par adulte
  • Ferry Stockholm-Helsinki avec cabine : 14 Euros par adulte (!!!)
  • Ferry Helsinki-Tallinn : 28 Euros par adulte
  • Vol Tallinn-Nice (via Riga – Air Baltic) : 85 Euros par adulte

Un total donc de 206.50 Euros par adulte pour un voyage dans 4 pays. Nous n’hésitons pas bien longtemps et lançons les réservations, Marisol s’occupera ensuite des hôtels puis des visites avec moi.

********

Nous quittons Nice pour Copenhague le 19 octobre au matin. Il ne suffira que de 2 petites heures de vol pour que le bleu du ciel de la côte d’azur laisse place au gris et au froid nordique. Mais les cœurs sont chauds : Maricelda retrouve son fils à l’aéroport, Marisol son frère, les autres leur neveu ou cousin. Embrassades ! Jorge sera notre guide pendant la totalité du voyage danois.

Retrouvailles

Si l’on en croit le magazine « Monocle », Copenhague est la ville la plus vivable au monde et celle qui se fixe les objectifs les plus ambitieux en terme de développement durable. Un Copenhaguois sur deux adopte le deux-roues depuis 2015 et le taux d’émission de carbone doit être réduit à 0 % en 2025. Une ville verte mettant en avant les énergies alternatives et la nourriture organique.

Dès le premier soir, Jorge nous amène à Paper Island (papiroen en Danois). Un espace sympa où jeunes et moins jeunes se retrouvent pour manger ou boire un verre. Outre les stands vendant de la nourriture du monde, je suis impressionné par le nombre de stands proposant de la nourriture organique, comme si cet argument avait un véritable impact auprès de la population locale pour attirer des consommateurs.

Nos visites à Copenhague sont aussi nombreuses qu’intéressantes. Malgré le froid et la petite pluie bien nordique, nous enchaînons les « walking tours », d’abord de Christianshavn puis du centre-ville : Eglises, charmants ponts enjambant la rivière Mølleåen et bars typiques attirent nos yeux de touristes et les objectifs de nos caméras. Nous faisons également un petit tour en bateau dans la baie de Copenhague depuis le fameux quartier de Nyhavn avec ses maisons multicolores.

Lors de mon précédent passage dans cette ville en 2002, je n’étais passé ici que furtivement me souvenant principalement d’une nuit peu confortable dans un parc public réveillé en pleine nuit par l’arrosage automatique et du fameux quartier de « Christiania » où la drogue douce est en vente libre.

Une visite de Copenhague sans prendre le temps de connaître ce quartier n’est pas possible. Nous y faisons donc un tour même si la consommation de cette substance n’est pas notre tasse de thé. En 2002, des slogans « say no to hard drug » (traduction : « Dites NON à la drogue dure ») étaient visibles à chaque coin de rue. Ceux-ci ont disparu. Celles-ci deviendraient-elles acceptables à présent ? La question reste ouverte. Le quartier reste cependant fascinant, faisant le bonheur de tous les alternatifs adeptes de la légalisation ou de la dépénalisation du cannabis.

Quelques photos ci-dessous de ce quartier. La rue la plus intéressante où vendeurs de Haschich, Cannabis et autres substances dites « douces » se succèdent est interdite à la photographie, je me suis plié à la règle. Afghanistan, Maroc, etc. Toutes les origines semblent être présentes sur les étalages que ce soit pour la fumette ou les « space cakes » produisant un effet similaire en ne mangeant qu’un cookie.

Avant de quitter la ville, nous visitons 2 musées, celui des records Guinness nous permettant de nous comparer au plus grand et au plus gros du monde puis celui de la célèbre bière CARLSBERG. Nous visitons également une exposition sur les défis planétaires me permettant d’expliquer notamment les « objectifs du développement durable » du Programme des Nations Unies pour le développement à Ana-Laura. Tout au long de mon séjour en Scandinavie, j’ai été agréablement surpris de voir la volonté de sensibiliser les populations à ces objectifs, une chose que je vois rarement en France…

A la demande d’Ana-Laura nous faisons également un saut au TIVOLI, un grand lieu dédié à la fête décoré pour l’occasion aux couleurs d’Halloween.

Je termine mon séjour avec 2 rencontres sympas : Yves et Charlotte, 2 anciens collègues de Peace and Sport expatriés depuis peu à Copenhague car Charlotte y travaille pour l’UNHCR, le Haut-commissariat aux réfugiés qui a délocalisé une partie de son siège de Genève à la capitale Danoise. Puis, Antoine, expatrié au Danemark depuis 6 ans, travaillant au développement du sport pour tous. Les premiers me font part de la difficulté de s’adapter à la « froideur » aussi bien du climat que du peuple danois après 5 ans passés au Niger. Le 2ème met lui davantage en avant la qualité de vie permise dans cette ville où tout est bien pensé et bien organisé.

Prochaine destination : Stockholm en Suède via un bus de nuit Flixbus.

1 Comment

Click here to post a comment

  • Ningun otro miembro del grupo « Nos vamos al Polo Norte » lo habría escrito mejor, excelente artículo y hermosas fotos, gracias Ludo.

Restons en contact !

  • widgetfb.jpg
twitterlinkedinyoutubeinstagramtwitterlinkedinyoutubeinstagram

TWAM

  • widget2bis.jpg

Des réductions

  • widget3.jpg

Recevez la newsletter trimestrielle !