12. Contact

1 Comment

Click here to post a comment

  • Salut Ludovic ! je m’appelle Gwendal et je suis lycéen. Je t’écris ce mail pour te faire part de mes opinions suite à la lecture de ton livre Le monde en stop. Je pense qu’il est important de dire ce que l’on pense, nos ancêtres se sont battus pour qu’on ait cette liberté donc autant en profiter. Par contre je ne sais pas si je me trouve au bon endroit pour t’écrire. Je suis un grand lecteur et en temps normal je n’écris jamais aux auteurs. Mais là c’est différent, ton livre était une révélation. Quand je l’ai vu à la librairie, j’étais très intrigué. Je suis plus fanatique des romans fantastique. A première vue, ton livre correspondait à ce registre. Faire le tour du monde en stop relevait de l’impossible (mais tu l’as fait et je t’en félicite). Alors j’ai acheté ton livre curieux d’en savoir plus. En le lisant, je pensais tomber sur un récit de voyage, avec juste des pays qui se succède les uns après les autres (car j’aime beaucoup le voyage aussi). Mais j’y ai trouvé bien plus que cela. En plus d’être la bible du voyageur, ce récit témoigne de l’humanité de cette planète et de ses habitants. La découverte de certains peuple et de leur culture, la richesse de leur passé et finalement je me suis rendu que mis à part nos nationalités ou nos religions, nous sommes un peu tous les mêmes. Nous vivons nos vies, suivons notre rêve. Les gens se ressembles, ils sont soucieux de notre planète, des échanges interculturelles, de l’environnement et des populations. Bien sur, certaines personnes préfère rester dans leur bulle et ne pas s’ouvrir aux autre mais il ne faut pas en faire une généralité et les laisser libre de leur choix. J’ai adoré ton livre car il m’a permis de mieux me connaitre. Je me suis un peu reconnu dans ton récit, j’aime aller au contact des gens, voyager, découvrir, apprendre. J’ai appris l’existence de pays dont je n’avais même pas la connaissance. Certaines rencontre m’ont fait rigoler, d’autre m’ont émouvu. Et je rejoins souvent ton avis. Il faut aller au contact des gens pour les connaitre. Il faut arrêter les jugements d’apriori. S’ouvrir aux autres et faire partager ses expériences. Trop de gens ont des jugements sur des populations du fait du journal télévisé. Ils prennent le cas d’une personne et en font une généralité. C’est de là que viennent les amalgames. Et certaines populations en souffrent. Il faut favoriser le contact, le voyage et accepter les différences. Ainsi de nombreux problèmes pourraient être résolus. Ton récit est pleins d’humanité et de bon sens. Il était important que tu ailles au contact de la population pour te faire une vision intérieur du conflit et ne pas rester sur des idées globales véhiculés par les médias. Et je t’en remercie. Merci d’avoir permis le rapprochement des hommes, la compréhension des cultures, le fonctionnement de certains pays et l’ouverture d’esprit. Je ne sais pas combien de personne ont pu lire ton livre et j’ai vu qu’il a été traduit dans de nombreuses langues mais pour ma part, je pense l’offrir à ma correspondante malaisienne. Ce récit ne doit pas rester inconnu. C’est l’histoire du monde et de ses habitants que tu racontes. Il faut que les gens du monde entier connaissent ton récit à fin de mieux se connaitre entre eux. Pour ma part, je pars cet été en Australie pendant deux mois et je donnerai la meilleure image de moi, la meilleure image que peux véhiculer la France. Je me tiendrai le mieux possible pour que ainsi les gens aient une bonne image de la France et du français. (Désolé pour le tutoiement mais après la lecture de ton livre j’ai presque l’impression de te connaitre). Merci pour cette fabuleuse aventure 🙂

Advertisement