Asie Israel

Alerte à la bombe : Une histoire singulière à l’aéroport de Tel Aviv

Il y a des histoires vécues dans la vie qui méritent que l’on prenne le temps de s’assoir et de les conter tellement elles furent fortes en émotion. En général, pour des raisons évidentes, je ne raconte qu’assez peu sur mon site les expériences qu’il m’est donné de vivre à travers mon travail chez Peace and Sport dans les pays d’intervention dans lesquels je me rends régulièrement à savoir la RD Congo, le Burundi, la Côte d’Ivoire, Haïti, la Colombie, le Timor Leste et la Palestine. Cependant, aujourd’hui, je tiens à faire exception car l’expérience que je viens de vivre en Israël n’est pas banale et ne touche pas au cadre de mon activité professionnelle.

Nous sommes le lundi 12 Septembre 2011. Après fêté mon anniversaire le 11 en famille, je prends l’avion direction Tel Aviv pour une dizaine de jours lors desquels il me faudra me rendre dans divers endroits d’Israël et de la Palestine pour mon travail qui consiste à utiliser et promouvoir le sport comme outil d’éducation à la Paix durable dans cette région particulièrement instable de notre monde.

Après être arrivé à destination, un nouveau vol m’attend mais celui-ci depuis l’aéroport de Sde Dov, le deuxième aéroport de Tel Aviv réservé aux vols domestiques. Il me faut me rendre à Eilat, ville la plus au sud du pays, pour représenter Peace and Sport à un événement sportif important.

Comme à mon habitude en Israël (c’est mon 5ème voyage), j’arrive à l’aéroport avec 3 bonnes heures d’avance sachant pertinemment que les questions de sécurité seront nombreuses et qu’il me faudra du temps avant de pouvoir embarquer.

« D’où venez-vous ? », « Qui avez-vous rencontré depuis que vous êtes arrivé en Israël ? », « Qui allez-vous rencontrer ? », « Qui paie votre voyage ? », « Avez-vous rangé vos affaires tout seul ? », etc. Les questions de sécurité se succèdent pendant un long moment, je reste calme et réponds patiemment à chacune d’entre elles. Vient alors le moment de l’étude des vêtements et bagages.

Après avoir fouillé mon corps pendant 5 bonnes minutes, vient l’inspection des chaussures. Celle-ci ne semble poser aucun problème jusqu’à ce que je sente une certaine tension autour de moi puis des paroles échangées en hébreu, langue que je ne maîtrise pas, semblant indiquer la présence d’un problème. Tout à coup, l’un des gardes à mes côtés, me prend par le bras et crie « Run ». En chaussettes, il me faut alors courir à toute vitesse vers un banc sur lequel l’inspecteur de sécurité m’ordonne violemment de m’assoir :

-You don’t move, you stay here ! (vous ne bougez pas, vous restez ici)

Assis sur banc, deux gardes en face de moi, je cherche à comprendre pourquoi cette course soudaine puis lève la tête. En face de moi, une vision surréaliste : l’aéroport se vide à la vitesse grand V. Des centaines d’hommes, de femmes, d’enfants courent dans tous les sens et quittent en quelques secondes l’aéroport.

A peine ai-je eu le temps de comprendre qu’il s’agit d’une alerte à la bombe qu’une première voiture de police s’arrête proche de mon niveau, puis une deuxième et une troisième aux sirènes hurlantes.

Le coffre de la première grande voiture s’ouvre puis en sort un tank miniature, un robot de déminage télécommandé version Israélienne particulièrement technologique. Celui-ci est suivi par une horde d’hommes casques sur la tête et gilet par balle sur les épaules.

Un véritable film d’Hollywood se développe devant mes yeux et une question me revient sans cesse à l’esprit : « Y a-t-il un lien entre la fouille de mes chaussures et le scénario présent ? ».

Un homme s’approche de moi, puis une femme, puis un policier, puis un démineur :

– Quel est votre nom ?

– Celui de votre père ?

– Celui de votre grand-père ?

– Etes vous Chrétien ? Juif ? Musulman ?

– D’où venez-vous ?

Etc.

Les questions se succèdent puis l’un d’entre eux me demande :

-Qu’avez-vous à déclarer sur vos chaussures ?

Incrédule, je réponds :

– Rien Monsieur

– Quand les avez-vous achetées ?

– Il y a environ 2-3 mois

– Où ?

– Dans un magasin en France

– Avez-vous toujours gardé vos chaussures avec vous ? Etes-vous rentré dans une mosquée et avez-vous enlevé pendant quelques minutes vos chaussures ?

L’interrogatoire se poursuit. Il est à présent clair que je suis le coupable de cette alerte à la bombe. Je suis isolé. En face de moi, plus de 200 personnes me regardent en soupçonnant d’avoir un terroriste devant eux. Les avions quant à eux sont à l’arrêt, les panneaux d’affichage annoncent parfois « Retard », parfois « Annulation du vol ». Mes chaussures semblent avoir du pouvoir.

Le robot démineur s’en va alors en direction de mes affaires. A côté de mes chaussures se situe mon ordinateur, ma valise, mon appareil photo, toutes mes affaires pour mon séjour. Un terrible scénario se développe dans ma tête et j’imagine à présent l’explosion de toutes mes affaires et regrette de ne pas avoir fait de back-up récent de mon ordinateur. Quand soudain, « Boum », l’explosion retentit pour de vrai. Incrédule, je demande des explications à mes surveillants qui se relaient toutes les 20 minutes, tous plus silencieux les uns que les autres. « Sécurité, interdiction de parler ! ».

Je découvre alors le monde de la sécurité cachée en Israël : Des dizaines d’hommes habillés en civil sortent des quatre coins de l’aéroport talkie-walkie à la main. Je croyais qu’Israël disposait de nombreux officiers de sécurité. Je m’aperçois qu’ils en ont deux fois plus que ce que j’imaginais.

Les heures passent, déjà 2h30 que je suis isolé sur mon banc. Un garde me propose un verre d’eau, je refuse poliment. Ma soif est de savoir ce qui se passe, de comprendre. Personne ne m’explique ce qui se passe et je commence à vraiment me poser des questions. S’il me semble acquis que mon ordinateur et mes effets personnels sont à présent perdus, je ne sais toujours pas ce qui est reproché à mes chaussures. Aurais-je marché dans une substance illicite à l’insu de mon plein grès ? M’aurait-on mis une bombe dans mes chaussures sans que je puisse m’en rendre compte ? Les questions se succèdent dans mon esprit mais aucune réponse ne vient satisfaire ma curiosité.

Soudain, un officier de police s’approche de moi :

– Monsieur, avez-vous une autre paire de chaussures ?

– Non, pourquoi ?

– Pour des raisons de sécurité, vos chaussures sont à présent inutilisables !

– Puis-je savoir ce que vous reprochez à mes chaussures ?

Le policier hésite à lâcher le morceau puis finalement se lance après insistance :

-Monsieur, vous aviez à l’intérieur de l’une de vos chaussures un bout de plastique, une sorte d’antivol que nous ne pouvions identifier. Nous étions obligés de prendre toutes les précautions nécessaires. Vous savez, notre pays est une cible privilégiée pour les terroristes et nous devons faire très attention, veuillez accepter nos excuses, Monsieur, c’était une fausse alerte.

Malgré mon attitude très calme, la tension diminue surtout lorsque je réalise que seules les chaussures ont finalement explosé. Mon ordinateur est lui toujours en vie à ma plus grande satisfaction. Un bon de remboursement de chaussures me sera ensuite donné, puis le droit d’aller m’enregistrer… mais sans mes bagages qui eux me seront envoyés le lendemain pour des tests approfondis.

Chaussures de sport au pied avec mon costume, l’air ridicule, j’embarque dans l’avion pour Eilat… avec 3 heures de retard. D’autres avions seront annulés du fait de l’heure tardive. Des centaines de personnes en voudront sans doute longtemps à mes chaussures.

Le reste des bagages me sera restitué le lendemain… à l’exception de mon chargeur Blackberry et de mon ordinateur perdus en route…

Pour la petite histoire, l’histoire de l’évacuation de l’aéroport fut reprise par les médias, ce qui me fit connaître auprès de nombreuses personnes le lendemain. Quelques liens ci-joint :

http://www.israelnationalnews.com/News/Flash.aspx/220211

http://www.jpost.com/Headlines/Article.aspx?id=237833

Lors de votre prochain achat de chaussures, un conseil : Demandez bien si aucun objet en plastique n’a été mis à l’intérieur… cela pourrait vous causer des problèmes insoupçonnés…

A bientôt

Add Comment

Click here to post a comment

Restons en contact !

  • widgetfb.jpg
twitterlinkedinyoutubeinstagramtwitterlinkedinyoutubeinstagram

TWAM

  • widget2bis.jpg

Des réductions

  • widget3.jpg

Recevez la newsletter trimestrielle !

Restons en contact !

  • widgetfb.jpg
twitterlinkedinyoutubeinstagramtwitterlinkedinyoutubeinstagram

TWAM

  • widget2bis.jpg

Des réductions

  • widget3.jpg

Recevez la newsletter trimestrielle !