Après le tour Tour du monde en stop

Tour du monde en stop. 10 ans plus tard. Et si c’était à refaire ?

Il y a 10 ans jour pour jour, mon rêve se concrétisait : un tour du monde en utilisant le stop sous toutes ses formes pour me déplacer. Une expérience magique que j’ai baptisée mon « doctorat de la route » avec des professeurs non pas dans des salles de classes mais au volant de voitures, camions, bateaux, etc. Une expérience à revivre sur ce blog ici ou via mon livre « Le Monde en Stop, 5 années à l’école de la vie ».

10 ans plus tard, ce projet a profondément changé ma vie que ce soit au niveau de ma façon de me comporter au quotidien, au niveau de ma vie professionnelle qui s’en est trouvée radicalement changée étant promis à une carrière dans le business et ayant finalement choisi le monde du développement et de la paix et bien sûr au niveau familial ayant épousé Marisol, panaméenne rencontrée pendant mon tour, avec qui nous avons fondé une famille avec 2 enfants.

Ce tour du monde était pour moi une étape logique et nécessaire de ma vie entre la fin de mes études et le début de ma vie professionnelle. Après avoir obtenu mon Master de commerce international, j’ai simplement obtenu mon doctorat d’auto-bateau stop international, un doctorat d’anthropologie, de géologie, de biologie, … de tous les *gie possibles. La page de ce tour est à présent tournée et je me suis concentré depuis mon retour sur d’autres projets. Plus de détails sur l’après-tour ici.

Soyons clairs, je n’ai aujourd’hui aucune envie de refaire un tour du monde en stop de 5 ans,cela ne fait pas partie de mes projets. Je n’exclus cependant pas dans une dizaine d’années, lorsque mes enfants seront adolescents, de faire un petit tour de 6 mois ou d’un an en famille.

Mais si c’était à refaire ? Qu’est-ce que je ferais différemment ?Qu’est-ce qui a réellement changé entre la période 2003-2008 et 10 ans plus tard ? Des questions qui m’ont été posées à plusieurs reprises et auxquelles je vais tenter de répondre aujourd’hui en mettant 8 points en avant…

1) Réseaux sociaux

C’est bien sûr l’un des changements majeurs. En 2006, je faisais partie des pionniers de l’utilisation de Facebook en France. A cette époque, il n’y avait qu’assez peu d’utilisateurs en métropole et le partage n’avait pas grand chose de comparable à aujourd’hui.

Partager les apprentissages de mon parcours faisait partie intégrante du projet de ce tour du monde. Je partageais via un projet pédagogique avec l’hôpital de Strasbourg, via mon blog, via plus de 350 conférences et via les médias. Il est évident que si les réseaux sociaux avaient existé à l’époque, je les aurais utilisés avec grand plaisir et cela m’aurait sans doute beaucoup aidé.

2) Création de site internet

En 2002, alors que je préparais mon départ, je me lançais dans la création d’un site internet. A l’époque, wordpress n’existait pas et tout était plus complexe qu’aujourd’hui. Nul doute que j’aurais utilisé WordPress avec grand plaisir si cela avait existé à l’époque.

En 2002, être blogueur de voyage était relativement rare. Aujourd’hui, il y en a énormément. Voir mon article ici sur le changement du paysage à ce niveau.

3) Vidéo projecteur minuscule

Durant mon parcours, j’ai donc donné plus de 350 conférences. A l’époque, trouver un vidéo projecteur était toujours un défi et j’ai perdu beaucoup de temps parfois à en trouver. Il existe aujourd’hui des vidéo projecteurs minuscules que j’aurais pu amener avec moi. Cela m’aurait aussi rendu la vie bien plus facile.

4) Smartphone

En 2003, j’avais fait le choix de partir sans téléphone. Mais à l’époque, un téléphone ne faisait guère plus que … de téléphoner. Les smartphones aujourd’hui font bien plus. Ils prennent même des photos de superbe qualité. Il est fort possible que si c’était à refaire, je prendrais un i-phone à mes côtés pour ses multiples fonctions.

5) Drone

Entre 2003 et 2008, l’utilisation des drones était réservée à quelques professionnels et non au commun des mortels. Aujourd’hui, M. Tout le monde peut prendre des images magnifiques venues d’en haut. Si c’était à refaire, il est possible que j’emmène un petit drone avec moi pour ramener quelques images magnifiques des endroits visités.

6) Plateforme TWAM

Trouver des endroits où intervenir pendant mon tour du monde impliquait souvent d’aller toquer aux portes des écoles et autres structures. Parfois avec des réponses positives, parfois négatives. Il est évident que si une plateforme comme TWAM existait, je l’aurais utilisée avec plaisir. Cela m’aurait rendu la vie plus facile.

7) Envoi de newsletters

Je me revois pendant mon tour du monde à passer des heures à trier les adresses email des personnes rencontrées pour l’envoi de ma newsletter toutes les 6 semaines. Il fallait faire des groupes de 100 pour que l’envoi puisse se faire. J’avais à la fin de mon tour plus de 5000 contacts. Et trier les anglophones, hispanophones, francophones… Tout est si simple aujourd’hui avec des sites comme mailjet ou mailchimp !

8) Géopolitique

La géopolitique du monde n’a pas fondamentalement changé entre la période de mon tour du monde et aujourd’hui. Le seul pays qui a véritablement changé est la Syrie (pays dans lequel je ne suis pas allé). Il était possible d’y aller avant. C’est un peu plus compliqué aujourd’hui. A l’inverse, la Birmanie s’est ouverte. La traverser par la route était impossible en 2007. C’est plus facile aujourd’hui. Rien n’a vraiment changé pour les 59 pays visités si ce n’est la zone du sahara occidental sans doute moins accessible qu’en 2003.

 Cette liste n’est absolument pas exhaustive. Si vous avez d’autres idées auxquelles je n’ai pas pensé, n’hésitez pas à m’en faire part.

A bientôt pour d’autres aventures !

Add Comment

Click here to post a comment

Restons en contact !

  • widgetfb.jpg
twitterlinkedinyoutubeinstagramtwitterlinkedinyoutubeinstagram

TWAM

  • widget2bis.jpg

Des réductions

  • widget3.jpg

Recevez la newsletter trimestrielle !