Les meilleurs moments du Tour Tour du monde en stop

07. Conférences les plus marquantes

Nanjing, Chine, 2007

Durant mes 5 années de tour du monde en stop, j’ai eu la chance de pouvoir partager mon aventure avec de nombreuses personnes via les médias certes mais surtout via environ 300 conférences données aux 4 coins du monde.

L’objectif de ces conférences dépendait grandement du public que j’avais en face de moi. Durant ma tournée de conférences d’un an aux Etats-Unis et Canada, mon objectif principal était de partager mon aventure mais surtout de faire passer des messages me paraissant importants touchant au réchauffement global et à la pauvreté dans le monde. Bien entendu, on ne s’adresse pas de la même manière à un enfant de 5 ans et à un adulte d’une soixantaine d’années. Adapter le discours fut donc primordial tout au long de mon parcours.

Ci-dessous, je tiens à partager quelques une des conférences qui m’ont le plus marqué durant ces 5 ans de tour du monde. Ces conférences sont classées par ordre chronologique.

1) Dakar, Sénégal – Mars 2003 : « La première »

Avant de partir pour mon tour du monde en stop, l’idée de donner des conférences ne m’avait même pas effleuré l’esprit. Après quelques 3 mois de voyage et grâce à une correspondance avec une jeune étudiante Dakaroise (merci Leïla), le lyçée Français de Dakar au Sénegal m’avait donné l’opportunité de partager mon parcours avec des jeunes étudiants d’une classe de 3ème. Cette conférence fut ma toute première. Bien entendu, ce jour là, je n’avais aucune présentation d’aucune sorte, quasiment aucune photo à montrer et quasiment aucune histoire à raconter…seule la volonté de réaliser mon rêve à partager. Je fus quelque peu nerveux au début de cette intervention mais les questions des étudiants m’ont vite permis d’être plus à l’aise.

2) Inka Samana, Saraguro, Equateur – Février 2004

La visite dans l’école d’Inka Samana dans la communauté Inca de Saraguro fut l’une des visites qui m’a le plus marqué durant mes 5 années d’errance. Plus de détails sur cette visite en cliquant ici. Une école vraiment pas comme les autres.

Photos ci-dessous prises lors de ma présentation aux étudiants :

3) Quito, Equateur – Février 2004 : « Le déclic »

En février 2004, cela fait plus d’un an que j’ai quitté mes terres Françaises. Ma traversée du Sahara, de l’Atlantique en bateau-stop et surtout mon séjour en Antarctique en brise-glace stop font que j’ai davantage d’histoires à raconter. Une amie travaillant dans un lycée de la capitale Equatorienne Quito me dit alors « Ca te dirait de partager ton parcours et de faire passer quelques messages à mes étudiants ? ». Sans aucune hésitation, j’accepte cette proposition. Ce n’est finalement pas une mais quatre conférences que je vais donner à diverses classes de ce lycée. Les étudiants semblent intéressés et posent de nombreuses questions. Je n’ai à ce moment là toujours pas de présentation structurée, mes conférences partent un peu dans tous les sens, mais je suis tout de même en mesure d’exposer mes motivations pour ce tour du monde et de faire passer des messages notamment par rapport au réchauffement global.

Ces quelques conférences données dans ce lycée me serviront de déclic. Je me rends compte à ce moment que les étudiants prennent plaisir à écouter mes aventures, que mon aventure me permet de faire passer des messages me paraissant importants et que moi-même, je prends un grand plaisir à partager mon parcours. Je me dis alors « je vais bientôt arriver aux Etats-Unis. Je vais prendre un an de ma vie pour faire une tournée de conférences et parler dans des écoles, universités, alliances Françaises, Rotary clubs, etc.). Mon tour du monde ne durera pas 2 ans comme prévu mais 5 ans ». Cette prise de conscience et décision va changer la face de mon tour du monde.

Photos prises lors de ces conférences dans ce collège de Quito en Equateur :

4) Nandaime, Nicaragua – Avril 2004

Avant d’arriver aux Etats-Unis afin de débuter ma tournée de conférences, il me faut traverser toute l’Amérique Centrale. Durant cette traversée, je me fais inviter par « vision mundial » (world vision), une immense ONG cherchant à améliorer les conditions de vie dans les régions défavorisées. Ce jour-ci, le responsable de la région de Nandaime, qui avait organisé une journée spéciale « fête des mères » pour les agriculteurs de la région souhaite que je vienne donner une conférence. Il me laissera parler pendant une vingtaine de minutes puis se servira de mon aventure pour motiver ces agriculteurs à avoir une vision et des objectifs à court, moyen et long terme.

Cette conférence fut ma première hors du cadre scolaire. Plus que la conférence elle-même, je fus particulièrement impressionné par la manière dont le responsable de « vision mundial » a utilisé mon aventure comme source de motivation pour ses « protégés » avec qui il travaille depuis plusieurs années. Un grand moment.

La photo ci-dessous montre la fin de la conférence qui s’est ponctuée par une prière de tous les agriculteurs me souhaitant bon courage pour la suite de mon parcours. Moment émouvant.

5) Tournée de conférences Etats-Unis & Canada

Comme expliqué précédemment, c’est en Equateur que fut prise ma décision de prolonger mon tour du monde de 2 ans à 5 ans. Avant d’arriver aux Etats-Unis, un pays que je connais bien pour y avoir habité 1 an et demi en 2000/2001, j’avais demandé à John, un excellent ami habitant à Houston au Texas si je pouvais rester 1 mois chez lui. Il a accepté et pendant 1 mois, j’ai préparé cette tournée de conférences qui avait 3 objectifs principaux : 1) Partager mon tour du monde en stop, 2) Faire passer des messages par rapport au réchauffement de la planète et de la pauvreté dans le monde et 3) Gagner un peu d’argent de façon à financer la suite de mon parcours.

Pendant ce mois passé à Houston, j’ai acheté un ordinateur portable, ai travaillé sur une présentation Power point de façon à avoir une présentation plus structurée, ai travaillé sur un document PDF expliquant en détail mon parcours et mes conférences (disponible en cliquant sur le lien suivant : ) et ai envoyé un email avant ce document à des milliers d’écoles, d’universités, d’alliances Françaises, de bibliothèques, de Rotary clubs, etc. J’ai ensuite reçu un certain nombre de réponses et ai organisé mon planning de façon à donner une centaine de conférences à travers les 2 pays. Ci-dessous, deux photos prises dans la ville de Cortland dans l’Etat de New-York.

Cette tournée de conférences a rempli ses objectifs. J’ai eu la chance de partager mon parcours avec près de 15.000 personnes, surtout dans des écoles. J’ai également pu récolter un peu d’argent me permettant de continuer de financer mon tour du monde.

Ci-dessous, une photo prise lors de l’une de ces conférences. C’était dans une école pour handicapés à Chicago. Un tour du monde, ça mène à toutes sortes de conférences.

6) Canberra, Australie – 12 mars 2006 : « La plus grande »

Content de ma tournée de conférences Américaine, je décide de retenter l’expérience et d’envoyer de nombreux emails en Australie pour une nouvelle tournée de conférences de 5 mois. Durant cette tournée, j’ai eu la chance de partager mon parcours lors d’une grande conférence de district du Rotary club. Il y avait ce jour-là 1200 personnes et cette conférence restera comme la plus importante de mon tour du monde.

Toujours en Australie, j’ai eu la possibilité de passer une dizaine de jours dans une communauté aborigène. Partager mon tour du monde avec des jeunes ne connaissant pas grand-chose au monde extérieur fut une excellente expérience.

Ci-dessous, quelques autres photos prises lors de conférences données dans des écoles en Australie.

7) Medan, Indonésie – Septembre 2006 : « 1ère école Islamique »

Si les conférences étaient de temps en temps rémunérées dans les pays occidentaux, cela ne sera plus le cas à partir de mon arrivée en Asie.

Mon premier pays Asiatique fut l’Indonésie, un pays composé à 88% de musulmans. Lors de mon séjour à Medan sur l’île de Sumatra, je me retrouve en face de quelques 200 demoiselles, le foulard islamique sur la tête. Cette conférence fut particulièrement intéressante car elle permit un dialogue, qui me paraît très important, entre le monde occidental et le monde musulman. Lors de cette conférence, il me fallut répondre aux questions suivantes : « Est-il vrai qu’il y a une peur grandissante de l’Islam en Europe ? », « Pouvez-vous nous expliquer pourquoi le voile islamique n’est plus autorisé dans les écoles Françaises ? », « Si je viens en France et je porte le voile, est-ce que je serais en sécurité ? les gens me regarderont-ils avec un oeil méfiant ? », « Comment se passe la cohabitation entre l’Islam et le Christinanisme en Europe », « Est-il vrai que si je viens en Europe ou aux Etats-Unis, il sera plus difficile pour moi de trouver un travail simplement parce que mon nom est de consonnance arabe et parce que je porte le voile ? », « Pourquoi le pape a t-il récemment tenu des propos contre l’Islam ? Que pensez-vous de la situation au Moyen-Orient, pensez-vous vous y rendre ? »…Des questions intéressantes reflétant une volonté de comprendre les évolutions du monde et se faire du idée de comment l’Islam est perçu dans d’autres régions du monde… Donner des réponses sans heurter la sensibilité de qui que ce soit fut un défi mais fut très intéressant pour tout le monde.

Après mon séjour à Medan, je me suis rendu pendant 3 semaines dans la région d’Aceh, une région très durement touchée par le Tsunami du 26 décembre 2004. Lors de mon séjour dans cette région, je logeais dans une ONG. J’avais alors demandé « comment puis-je vous aider ? » et la réponse qui m’avait été donné était « La meilleure façon de nous aider est d’aller d’une école à l’autre partager ton parcours et parler du monde aux enfants ». Ainsi, durant 3 semaines, j’ai accumulé les rencontres avec les enfants de la région. Ces conférences se transformaient parfois en cours d’Anglais, de géographie ou même d’informatique (explication de ce qu’est Internet).Ci-dessous, quelques photos.

…et d’autres dans des écoles de Djakarta où mes conférences se transformaient parfois en cours de langue ou de chant :

Une photo avec le pouce en l’air…

8) Association PSE (Pour un sourire d’enfant) – Phnom Penh, Cambodge – Novembre 2006

Des ONG, j’en ai rencontré quelques unes pendant mon tour du monde. Cependant, l’une de mes favorites restera PSE, une organisation s’occupant de plusieurs centaines de jeunes ayant grandi dans la décharge de Phnom Penh, la plus grande d’Asie du Sud-Est. Partager mon aventure avec ces jeunes fut un moment particulièrement intéressant. Photo ci-dessous.

Dans le même pays, je m’étais également rendu à Reaksmey, dans l’intérieur du pays, l’école sponsorisée par Nicholas Negroponte, le directeur de l’ambitieux mais extraordinaire projet « OLPC » (One laptop per child) visant à permettre à tous les enfants étudiants dans les pays en voie de développment d’avoir accès à l’outil informatique. Durant cette visite, j’avais également eu le plaisir de faire voyager un certain nombre de ces enfants.

9) Hoi an, Viêt-Nam – Décembre 2006 : « 1ère école communiste »

Durant mon séjour au Viêt-nam, j’ai eu le plaisir de partager mon tour du monde dans plusieurs écoles publiques où l’enseignement est traditionnel à l’idéologie communiste. Ci-dessous, une photo prise lors de l’une de ces conférences.

Dans les hauteurs du pays, j’avais eu l’occasion de parler du monde à des communautés Hmong. Photo ci-dessous.

10) Tournée Chinoise – Janvier 2007 – Mars 2007

Ma tournée de la Chine fut des plus intéressantes et m’a permis de me rendre compte à quel point ce pays se développe à une vitesse astronomique. Ce développement va malheureusement de pair avec la destruction de l’environnement, qui ne constitue pas une priorité pour le gouvernement de Beijing. Pendant ma tournée, j’ai donc axé la deuxième partie de ma conférence sur le réchauffement climatique afin de sensibiliser les jeunes étudiants Chinois aux challenges environnementaux. Quelques photos ci-dessous.

Ci-dessous, photo prise dans une école internationale à Beijing :

11) Tournée Indienne – Mars 2007 – Octobre 2007

A l’image de ma tournée Chinoise, j’ai cherché à profiter de ma tournée Indienne pour partager mon parcours mais surtout chercher à sensibiliser les Indiens à la cause environnementale. Quelques photos ci-dessous.

Lors de mon séjour en Inde, j’ai également eu quelques autres premières.

Première conférence dans un hôpital. Lors de cette journée, nous avions également fait un dialogue avec web-cam avec l’hôpital de Strasbourg-Hautepierre.

Première conférence dans une entreprise. J’aime dire que ce tour du monde en stop est une excellente école de pérseverance, de patience, d’attitude positive, de débrouillardise, de capacité d’adaptation, de tolérance, d’ouverture d’esprit et de diplomatie. Lisant cette description dans un journal local, un directeur des ventes d’une entreprise vendant des assurances vie me contacte et me dis que les qualités nécessaires pour un « globe-stoppeur » sont les mêmes que celles nécessaires pour un bon vendeur. Il me demande alors de venir parler à son équipe de vente et de faire du « motivational speaking ».

Une bien belle experience sur laquelle je pourrais peut-être me baser pour d’autres conférences dans le futur ???

Première conférence pour des enfants vivant dans la rue et hebergés par une ONG cherchant à donner à ces enfants un minimum d’éducation.

12) Mc Leod Ganj, India – Ecole Tibétaine – Septembre 2007

Juste avant ma rencontre avec le Dalaï-lama, je me rends dans une des écoles Tibetaine de Mc Leod Ganj, située juste à côté de Dharamsala. Outre ma présentation traditionnelle, je tente de répondre à de nombreuses questions qui me furent posées sur mon séjour Tibétain. « Es tu allé au Potala (ancien lieu de vie des Dalaï-lama), peux-tu nous le décrire s’il te plaît ? Quel fut ton sentiment quand tu étais là-bas ? », « Y a t-il plus de Chinois ou de Tibétains à Lhassa (capitale du Tibet) ? », « As tu rencontré des Chinois sympathiques pendant ton séjour en Chine ? », « Est-ce qu’il reste quelque chose de la culture Tibétaine au Tibet ? », « Crois-tu qu’on pourra un jour retourner dans notre pays ? », « Crois-tu que la culture Tibétaine survivra ? », « Que penses-tu de la situation actuelle ? »…

Apporter des réponses à ces questions sans heurter la sensibilité de qui que ce soit fut un véritable défi, mais très intéressant. Ma position lorsque j’ai répondu à ces questions fut celle prônée par le Dalaï-lama, n’encourageant aucune haine envers le peuple Chinois et expliquant que le problème est politique avant tout (bien entendu que le peuple Chinois a un rôle à jouer, mais expliquer cela à des enfants de 12 ans n’est pas toujours évident). J’ai cherché bien entendu à faire preuve de compassion et à leur laisser l’espoir qu’ils retrouveront leur terre un jour ou l’autre, même si aucun événement récent ne me permet de justifier cette position…

Photos ci-dessous :

13) Pakistan – Octobre 2007

Les relations entre le monde occidental et le monde musulman ne sont pas actuellement pas les meilleures. La meilleure façon de les améliorer est à mon avis de chercher à mieux se connaître et se comprendre les uns les autres. Cette compréhension mutuelle passe par davantage de dialogue entre les individus des deux « civilisations ». Lors de mon séjour Pakistanais, j’ai cherché à insister sur ce dialogue nécessaire et sur le fait que les objectifs de tous les humains sur terre sont exactement les mêmes. Lors de ces conférences, il m’a fallu répondre à des questions du type « Est-ce que c’est vrai que les occidentaux associent toujours le Pakistan au terrorisme ? », « Quel était ta vision du Pakistan avant de venir ? », « A-t-elle changé ? », « Crois tu que nous soyons terroristes ? », « N’es tu pas d’accord qu’il y a des terroristes partout dans le monde ? », « Pourquoi l’occident n’aime pas le monde Musulman ? », etc.

14) Afghanistan – Octobre 2007

Lors de mon séjour Afghan, j’ai cherché à rester « low profile », ne partageant mon parcours avec aucun média. Cependant, j’ai tout de même eu l’opportunité de donner 5 conférences dans des écoles et universités. Parmi les plus marquantes, je soulignerai celle réalisée dans une école pour filles dans la région de Kunduz, au nord de l’Afghanistan. Jusqu’à 2001, ces mêmes demoiselles n’avaient pas le droit d’étudier à cause des talibans ; par conséquent, elles apprécient doublement aujourd’hui de se retrouver sur les bancs de l’école. Bien entendu, aucune de ces filles ne parle Anglais et il me fallait donc un traducteur (qui lui même avait un niveau très limité mais mettait de la bonne volonté). Lors de cette conférence, j’ai raconté un peu mon tour du monde en stop, montrant mon diaporama, et j’ai cherché à avoir un échange avec les étudiantes, qui n’avaient certainement jamais eu l’opportunité d’interagir avec un étranger précédemment. Parmi les questions posées : « J’aimerais étudier l’Anglais pour pouvoir communiquer avec des étrangers, où et comment puis-je apprendre ? ». Une autre question qui m’a fait sourire fut « Es-tu marié ? Est-ce que ta famille t’a déjà trouvé une épouse ? ». Il me fallait expliquer à ce moment que le concept de mariage arrangé n’existe pas dans l’occident, une chose surprenante pour elles, qui ne connaissent que cela. Autre question surprenante « Es-tu allé à Kaboul ? Peux-tu nous décrire comment est la ville ? » Même si la capitale ne se trouve qu’à 5 heures de route, aucune de ces filles s’y était jamais rendue. Photo ci-dessous (prendre des photos de face est théoriquement interdit en Afghanistan).

Une autre conférence intéressante fut celle donnée dans l’université internationale de Kaboul à des étudiants en MBA. Au terme de la conférence, une intéressante discussion sur la présence des troupes étrangères en Afghanistan fut lancée. Lors de ces discussions, j’essaie en général de ne pas trop avancer mes opinions afin d’éviter les problèmes et d’éviter heurter les sensibilités. Une photo ci-dessous prise à l’issue de cette conférence.

15) Iran

L’Iran est un pays fascinant et j’ai passé un excellent moment dans ce pays. J’ai cherché également à donner de nombreuses conférences dans des écoles et universités. Les locaux recherchent souvent le contact avec les étrangers. Bien entendu, les questions politiques et relatives au développement de la technologie nucléaire furent nombreuses mais j’évitais de trop m’étaler dessus.

A bientôt

Add Comment

Click here to post a comment

Restons en contact !

  • widgetfb.jpg
twitterlinkedinyoutubeinstagramtwitterlinkedinyoutubeinstagram

TWAM

  • widget2bis.jpg

Des réductions

  • widget3.jpg

Recevez la newsletter trimestrielle !